VEILLE TECHNOLOGIQUE (E6)

Qu’est ce qu’une veille technologique ?

La veille technologique est le moyen qui consiste à s’informer en continu sur les nouveautés d’un secteur d’activité spécifique, de se renseigner sur les nouvelles technologies dans le but de rester performant dans son secteur voir de devenir le meilleur.
La veille technologique s’est développée en France depuis la fin des années 1980. En 1988, un « comité d’orientation stratégique de l’information scientifique et technique de la veille technologique » est créé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La notion de « veille technologique » est alors définie. En 1989, l’union des industries chimiques a consacré un atelier de veille technologique. C’est lors du Xème plan (1989-1992) qu’a été pris en compte l’ensemble « veille technologique et politique des brevets ». La définition la plus précise semble être celle de François Jakobiak, l’un des « pères » de la veille technologique en France, avec Henri Dou, créateur du Centre de Recherche Rétrospective de Marseille (CRRM), premier organisme français de recherche et de formation en matière de veille : « La veille technologique est l’observation et l’analyse de l’environnement scientifique, technique, technologique, suivies de la
diffusion bien ciblée, aux responsables, des informations sélectionnées et traitées utiles à la prise des décisions stratégiques ». En 1989, Henri Dou a créé le premier DEA d’information stratégique et de veille technologique à l’Université Aix-Marseille.

Veille technologique informatique.

Le monde de l’informatique étant en constante évolution, une veille technologique est donc à entreprendre afin de rester de rester compétitif dans ce secteur d’activité où les évolutions technologique, techniques et juridique sont en perpétuelles mouvement.
Pour un futur technicien informatique ou administrateur réseaux, les enjeux de la veille
technologique sont importants, ils permettent de rester informer des évolutions du secteur et aussi de se former aux futurs outils afin de s’adapter aux besoins de l’organisation.
Dans cet optique, j’ai donc suivi l’évolution du secteur informatique durant mes deux années de formation en suivant des blogs, des flux RSS et en visitant des sites spécialisés dans le domaine de l’informatique

En utilisant par exemple Le site Netvibes :

netvibes.png

 

 

Le Cloud Computing

« Selon la définition du National Institute of Standards and Technology (NIST), le Cloud computing est l’accès via un réseau de télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cloud_computing

Il existe plusieurs sortes de cloud computing qui peuvent elles-mêmes concerner différentes ressources.
Ainsi on peut catégoriser le cloud privé qui s’apparente à de la virtualisation d’infrastructure ou de postes de travail en interne, et le cloud publique qui peut correspondre à la fourniture par une société prestataire de service :

  • d’une partie ou de l’infrastructure dans sa totalité : Infrastructure as a service (Iaas), Plateforme as a service (Paas)
  • des applications : Software as a service (Saas)
  • des solutions hybrides sont aussi de la partie

Quelque soit l’entreprise prestataire de service sollicitée, une solution de cloud publique ne se fait jamais à la légère. La société cliente doit se renseigner sur les avantages de cette solution mais aussi sur le sérieux et la qualité de l’entreprise partenaire ainsi que sur la sécurisation et la confidentialité des données.
Les deux principaux acteurs dans le domaine du cloud privé sont Microsoft et VMware.

Le cloud computing semble être le tournant de la nouvelle révolution informatique.
Les principaux avantages de la virtualisation sont l’optimisation des systèmes d’informations que se soit au niveau de leur infrastructure ou au niveau applicatif.

Réduction des coûts et amélioration des rendements sous forme de services à la demande :

  • Flexibilité
  • Disponibilité optimisée
  • Évolutivité facile et rapide
  • Simplicité d’administration
  • Externalisation de la complexité du métier
  • Délégation totale ou partielle
  • Maîtrise des coûts
  • Service

Les économies sont-elles avérées ?

Comme nous l’apprend le blog de D.FI, un acteur majeur du secteur de l’IT en France, le gain réalisé vis à vis des ressources matérielles n’est pas toujours évidents pour plusieurs raisons :

  • Ces solutions de virtualisation ont un coût
  • Ces solutions de virtualisation nécessitent des infrastructures plus riches
  • Les architectures virtualisées nécessitent plus de compétence pour les maintenir en condition opérationnel
  • Les architectures virtualisées invitent à la consommation de ressources supplémentaires

Depuis 5 ans, le succès des solutions de virtualisation de serveurs est pourtant considérable :

  • La virtualisation offre une meilleur production du service assuré par le service informatique auprès des utilisateurs
  • La virtualisation offre une meilleur maîtrise des ressources affectées
  • La virtualisation offre une meilleur sécurité pour les systèmes gérés

D’autre part un hyperviseur simple et fiable peut-être installé pour un coût de licence nul.

« La montée en puissance des serveurs disponibles permet également d’installer des VM jusqu’à concurrence de 30 à 40 unités par serveur physique bi processeur avec une simple licence Windows DataCenter représentant le prix de 4 à 5 licences Windows Server (ce n’est pas si courant de faire des économies sur le poste Microsoft…). »
http://www.mydfi.fr/avis-dexperts/virtualisation-reduction-couts-si.html

News :

Comparateur de cloud :

Le premier comparateur de clouds vient de voir le jour, il s’agit de Cloudscreener, gratuit et neutre. Un formulaire est proposé avec plus de 120 critères pris en compte.

http://www.zdnet.fr/actualites/start-up-cloudscreener-premier-comparateur-de-clouds-39787778.htm#xtor=RSS-1

VMware :

Après le rachat de Nicira, VMware va intégrer la technologie SDN (Software Defined Network) dans sa suite vCloud.

Le géant de la virtualisation annonce aussi une offre de cloud hybride qui consiste principalement à proposer une offre Iaas.

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-vmware-devoile-sa-strategie-sur-le-cloud-public-52847.html

Cloud publique :

Un ouvrage à propos de la virtualisation de services vient d’être publié : Service Virtualization:Reality is Overrated
How to Win the Innovation Race by Virtualizing Everything

« Les lecteurs découvriront pourquoi les contraintes au niveau des systèmes d’information sont l’ennemi de l’agilité métier, et comment les contourner, les mythes et les capacités réelles de la virtualisation des services, les meilleures pratiques, des études de cas et des techniques permettant de mesurer leurs résultats ou encore comment la virtualisation des services peut être déployée et utilisée pour le développement et le test de logiciels dans le cloud. »

http://www.channelnews.fr/accueil/en-bref/101-actualite-des-societes/15266-ca-technologies-publie-un-livre-intitue-l-virtualisation-de-services-une-realite-surestimee-r-.html

Selon Wikipedia, CA Technologies est, en 2006, le 5e plus grand éditeur de logiciels avec environ 16 000 employés. Depuis 2 ans, suite au rachat de la société ITKO, l’entreprise est désormais active sur le domaine de la virtualisation et sa croissance à explosée.
L’adoption de CA LISA dans le monde est renforcée par la pression de plus en plus forte exercée sur les départements informatiques pour délivrer plus rapidement les applications et services.
Sa solution CA LISA permet donc à ses clients d’acquérir une valeur ajoutée immédiate en terme de gain de temps et de qualité de service :
http://www.boursier.com/actions/actualites/news/ca-technologies-en-pointe-sur-le-marche-de-la-virtualisation-de-services-524472.html?sitemap

 

Cloud et gestion des licences :

Même si certaines offres proposent des applications forfaitaires et sans achat de licences, la gestion de ces dernières n’ai pas toujours aisée lorsqu’il s’agit de cloud computing :

« Alors qu’il est très facile d’assurer un suivi des licences logicielles quand elles correspondent à des applications installées en interne, il est très difficile de connaître avec précision les droits d’usage liés aux services cloud ou virtualisés. Les solutions d’inventaires classiques ne sont en effet pas capables de faire remonter dans ce contexte des informations pertinentes »

http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/cloud-et-virtualisation-face-au-sam.shtml

 

Virtualisation et big data :

En 2003 la société VMware a été rachetée par le leader du stockage numérique EMC. La création d’une nouvelle entité Pivotal est annoncée afin d’appliquer la virtualisation au monde des données.

De plus, un objectif annoncé de Pivotal est de contrôler l’usage des réglementations Paas ainsi que des applications.

« Aux États-Unis, 67 % des smartphones et 40 % des PC utilisés dans les entreprises sont personnels. Cette prolifération réclame d’être maîtrisée par les directions informatiques. »

http://business.lesechos.fr/directions-generales/numerique/virtualiser-les-donnees-pour-les-rendre-plus-accessibles-et-les-monetiser-5983.php

Cloud privé :

Comme l’indique MGI le cloud privé comprend :

  • la virtualisation de serveurs (hyperviseurs et outils de gestion)
  • la VDI (Virtualization Desktop Infrastructure : sécurisation des postes de travail et BYOD)
  • sauvegardes et restauration, supervision, automatisation
  • stockage et réseaux (la virtualisation les sollicite fortement)

http://www.mgi.fr/virtualisation-cloud-prive.html

 

Hyperviseurs :

Hyper-V server :
L’article suivant explique l’architecture Micro noyau de l’hyperviseur Hyper-V server. Les pilotes des machines virtuelles tournent sur un niveau différent de celui de l’hyperviseur qui est la couche la plus basse et reste donc moins vulnérable aux attaques.
http://noobs-it.fr/systeme/hyper-v/hyper-v-la-virtualisation-kesako/

L’hyperviseur libre de machines virtuelles Xen entre dans la fondation Linux :
http://www.pcworld.fr/logiciels/actualites,xen-fete-ses-10-ans-son-entree-dans-fondation-linux-anniversaire,537845,1.htm

Un hyperviseur dans un hyperviseur avec Linux :
http://www.lemagit.fr/technologie/datacenter-technologie/virtualisation-serveurs/hyperviseurs-serveurs/2013/04/16/la-fondation-linux-va-devenir-le-nouveau-berceau-du-projet-xen/

Eaton présente ses solutions de virtualisation aux VMWare Forums 2013 avec Eaton Intelligent Power, une solution unique dans le domaine de l’onduleur, qui permet de migrer des machines virtuelles vers une autre structure en cas de coupure courant.
http://powerquality.eaton.com/France/About-Us/News-Events/2013/FR-PR220413.asp?cx=80

 

La virtualisations des postes de travail :

Microsoft Virtual Desktop Infrastructure (VDI) a été optimisé pour Windows Server 2012. Désormais VDI est non seulement plus efficace et performant mais il est aussi plus facile à utiliser. Ce sont vers ses aspects que semble tendre la virtualisation.
http://www.microsoft.com/fr-fr/windows/enterprise/products-and-technologies/virtualization/vdi.aspx
http://technet.microsoft.com/fr-fr/magazine/jj992579.aspx

Datacore nous présente sa solution de virtualisation du poste de travail pour les PME :

http://www.silicon.fr/datacore-vds-virtualisation-poste-travail-vdi-84589.html

http://www.lemagit.fr/technologie/poste-travail/virtualisation-poste-travail/architectures-vdi/2013/05/24/datacore-propose-une-solution-vdi-economique-pour-les-pme/

Dell et HP présentent leurs nouveaux clients légers :

http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/vdi-dell-et-hp-au-citrix-synergy-2013-0513.shtml

Le phénomène BYOD se développe. Il s’agit d’utiliser ses équipements personnels dans un contexte professionnel :

http://fr.wikipedia.org/wiki/BYOD

 

Virtualisation et smartphones (BYOD) :

« Grâce à la technologie de virtualisation P&B (Privacy and Business), les utilisateurs de l’Optimus Vu (il s’appelle Intuition aux Etats-Unis) pourront profiter librement de leur smartphone pour leur usage privé et auront également accès à un environnement sécurisé, administrable à distance pour leurs applications et données professionnelles.

http://www.itrmobiles.com/index.php/articles/141003/lg-allie-vmware-cree-smartphone-double-os.html

L’appareil est donc un des premiers smartphones adaptés à l’entreprise et au besoin personnel de l’utilisateur.

« Celui-ci est le fruit d’une alliance entre LG, et VMware, le numéro un mondial bien connu de la virtualisation, et Verizon Wireless, premier opérateur mobile aux États-Unis. Ce dernier modèle suit les traces d’une précédente collaboration qui avait donné naissance au LG Revolution pour VMware® Horizon Mobile™. »

http://generationmobiles.net/2013/05/28/la-virtualisation-sur-les-smartphones-android-lg/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-virtualisation-sur-les-smartphones-android-lg

« LG et VMware aident les services IT à gérer les problèmes auxquels ils sont confrontés chaque jour du fait de la consumérisation informatique et de l’utilisation d’appareils personnels dans le cadre professionnel »

http://wearemobians.com/2013/05/lg-lance-le-premier-smartphone-dote-de-la-technologie-de-virtualisation-pb-aux-etats-unis/

 

Virtualisation et stockage :

« Concept 

La meilleure définition de la virtualisation est probablement l’abstraction du stockage logique par rapport au stockage physique. La virtualisation du stockage est obtenue en isolant les données de leur localisation physique. La couche de virtualisation présente un espace de stockage logique et s’occupe de faire le lien avec l’emplacement actuel des données : l’address space remapping. L’outil de virtualisation est alors responsable de la gestion d’une table contenant l’ensemble des mappings appelée meta-data. Ainsi, les requêtes d’entrées / sorties sont redirigées en fonction de celle-ci. Les serveurs n’ont plus besoin de savoir où sont leurs données. » :

http://www.virtualisation-news.com/2008/09/dossier-introduction-a-la-virtualisation-du-stokage.html

Datacore présente sa solution unique de virtualisation de stockage :

http://www.silicon.fr/george-teixeira-datacore-84586.html

Au show annuel VMworld 2012 à San Francisco, VMware annonce le « Software Defined Datacenter », une solution de virtualisation globale du datacenter :

http://www.zdnet.fr/actualites/vmworld-jour-0-something-big-is-going-to-happen-39775440.htm#xtor=RSS-1

Le rachat de Virsto par VMware explique la mise en place du « Software Defined Datacenter » avec un accroissement des performances de stockages pour les infrastructures virtuelles :

http://www.zdnet.fr/actualites/pourquoi-le-rachat-de-virsto-par-vmware-pourrait-transformer-l-industrie-du-stockage-39787239.htm#xtor=RSS-1

« Les coûts de stockage élevés et les performances restent des obstacles majeurs à la virtualisation des applications stratégiques »

ceci concerne donc principalement les problèmes de stockage et de gestion des équipements réseaux :

http://www.itrmanager.com/articles/140761/couts-stockage-eleves-performances-restent-obstacles-majeurs-virtualisation-applications-strategiques.html

http://www.globalsecuritymag.fr/DataCore-Software-publie-les,20130515,37259.html

« A l’occasion d’EMC World, le numéro un mondial du stockage a dévoilé sa nouvelle plate-forme de virtualisation de stockage » :

http://www.lemagit.fr/technologie/stockage-technologie/administration-stockage/2013/05/21/emc-world-john-roese-le-cto-demc-revient-sur-la-plate-forme-de-virtualisation-de-stockage-vipr/

 

Virtualisation et réseaux :

Les solutions de cloud privées ont amené avec leurs avantages de flexibilité et de mobilité de machines virtualisées quelques inconvénients et à la naissance d’un nouveau paradigme : Le Software-Defined Networking (SDN).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Software_Defined_Networking
En effet, les déplacements des VMs restent dépendants de la topologie du réseau et doivent donc se faire en conséquences.
Le protocole « Open Flow » permet à des serveurs de contrôler des commutateurs dont les tables de routage sont sans cesse modifiées. A Interop à Las Vegas, la virtualisation des réseaux semble cependant encore rester à l’état de promesse :
Comme la virtualisation des serveurs il y a dix ans, celles des réseaux s’annonce comme une remise à plat à terme des systèmes existants, celle des réseaux TCP/IP, ceux d’Internet, un marché énorme que les opérateurs rechignent à financer. 
http://pro.01net.com/editorial/594979/interop-la-virtualisation-des-reseaux-reste-a-l-etat-de-promesse/

Le concept reste cependant prometteur :

http://www.indexel.net/actualites/virtualisation-des-reseaux-un-concept-et-un-marche-prometteurs-3781.html

« A l’occasion du lancement de l’offre Virtualized Services Platform de Nuage Networks d’Alcatel-Lucent, des entreprises et des opérateurs, dont SFR Business Team ont rappelé leur besoin en matière de SDN, même si cette technologie est encore balbutiante » :

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-sfr-business-team-et-numergy-testent-le-sdn-d-alcatel-lucent-53092.htm

La plateforme unifiée de virtualisation du réseau NSX de VMware :

http://www.silicon.fr/vmware-nsx-plateforme-virtualisation-reseau-nicira-84332.html

« Big Switch livre un switch virtuel Open Source pour accélérer l’adoption d’OpenFlow » :

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-big-switch-livre-un-switch-virtuel-open-source-pour-accelerer-l-adoption-d-openflow-53006.html

Cloud Hybride :

Selon le CEO de Vmware, le service bâti sur la plate-forme vSphere du groupe permet aux utilisateurs d’étendre leur datacenter vers une infrastructure de cloud public sans avoir à ré-écrire les applications :

http://www.lemagit.fr/technologie/datacenter-technologie/cloud-grid-computing/2013/05/23/cloud-vmware-inclut-le-cloud-public-a-son-equation/

 

La gestion du patrimoine informatique:

Qu’est ce que le patrimoine informatique d’une entreprise ?

  • Les biens matériels informatique : serveurs, routeurs, switch, pc, etc…
  • Les logiciels et applications utilisées en entreprise : licences.
  • Les compétences des salariés travaillant dans le domaine de l’informatique

Pourquoi une entreprise doit-elle gérer son patrimoine informatique ?

  • Eviter et gérer les incidents,
  • Avoir une bonne organisation matérielle et logicielle,
  • Exploiter les services,
  • Gains en termes de productivité, temps et argent,

La gestion des configurations : Objectifs de l’entreprise

  • Stocker et tracer les différentes versions des matériels, logiciels et documents,
  • Déployer des configurations à travers un parc informatique
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s